Lien

La Révolution des cartes bancaires avec la réforme européenne & ce que ne vous disent pas les banques.

Initialement en 1974, la carte à puce a été inventée par le Français,

Monsieur Roland Moreno.

A la fin des années 1980, le G.I.E. (Groupement d’Intérêt Économique) lance la généralisation de la carte à puce en France. Dix ans plus tard, la carte de paiement ne supplante définitivement le chèque comme moyen de paiement préféré des Français, les banques hexagonales se sont organisées en groupement d’intérêt économique (G.I.E.), afin de créer un système de paiement universel. Résultat : quel que soit son type (Visa ou MasterCard) et la banque choisie par le commerçant, votre carte bancaire affichant le logo du G.I.E., le fameux "CB", est acceptée dans tous les points de vente équipés. Ce groupement des cartes bancaires compte aujourd'hui 130 membres qui le financent, au prorata de leur utilisation du réseau, à hauteur de 25 millions d’euros par an. Le chiffre d’affaires annuel du paiement par carte en France est lui estimé à 8 milliards d’euros.

Le Parlement européen a voté le 10 mars 2016, le nouveau « règlement relatif aux commissions d’inter-change, pour les opérations de paiement liées à une carte » et s’est fixé comme objectif d’homogénéiser, à l’échelle de l’Union, le montant des frais appliqués sur les paiements par carte bancaire. Appelées en France « commissions interbancaires de paiement » (C.I.P.), ces frais sont payés par la banque du commerçant à celle du client. Ils permettent, selon la profession, d’équilibrer le système en dédommageant la banque du client, qui supporte l’essentiel des risques et apporte notamment la garantie que le commerçant sera payé.
En conséquence, le G.I.E est contraint d’adapter son système d’information unique et ses terminaux de paiement, afin qu’ils sachent distinguer les deux types de cartes et leur appliquer les C.I.P. adéquates. Nous pouvons penser que ceci entraîne une augmentation des coûts de traitement, en limitant la possibilité de faire des économies d’échelle.
Finalement, ceux seront les Clients, les Commerçants et les Usagers des banques, qui vont être mis à contribution pour financer les surcoûts générés par cette nouvelle réglementation. D'autant qu’en plus les Établissements bancaires collectent un grand nombre d’informations sur leurs Clients, leurs permettant d’identifier informatiques leurs habitudes d’utilisateurs de prestations bancaires et faire varier les montants des frais, des commissions bancaires et autres frais, en fonction des volumes de transactions.
Le traité de Maastricht comprend trois piliers et au niveau de l’Union économique et monétaire, il a été prévu la fin du monopole bancaire. Une récente Directive Européenne votée dans le droit Français, prévoit l’arrivée de nouveaux établissements bancaires. Le but est de concurrencer les banques traditionnelles, ce qui va les obliger à riposter par rapport à ces nouveaux entrants sur le marché communautaire.
Tout en respectant Bâle III, les banques traditionnelles vont chercher à augmenter le nombre de leurs Clients, afin de sauver leurs marges et «le produit net bancaire ». Elles sont prêtent à tout faire pour attirer de nouveaux Prospects.

Maintenant, le coach peut vous aidez à examiner votre situation bancaire (en prévoyant ½ heure à 40 € TTC) et vous permettre de vous poser les bonnes questions. Ensuite, il vous recommande de choisir le pack de 3 heures à 216 € TTC (incluant le déplacement en I.D.F.), pour vous aidez à trouver des arguments pour augmenter la pression sur la négociation, avec vos points forts et prévoir une réponse à chaque point faible.

Vous pouvez réserver directement par paiement en CB, sur le site : www.gelly-conseils.fr, ensuite choisir « Menu », puis « Prestations pour Particuliers » et tout en bas de la page, vous pouvez réserver le temps que vous souhaitez utiliser, en fonction de votre budget. Vous pouvez laisser ci-dessus vos coordonnées si vous souhaitez être recontacté.

Rédigé par Fabrice GELLY. Port. : 06-33-52-77-49 – Tél. : 01-43-71-45-26.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.